Construire un ERP et un CRM pour l'entreprise familiale d'élevage de chevaux de course sur Airtable

Ce week-end, je suis rentré dans ma campagne natale près de Dijon où mes parents élèvent des chevaux de course 🏇. 

Malgré une enfance proche de ce milieu, je ne suis clairement pas spécialiste de l'élevage équestre mais j'aime m'intéresser à l'activité sous les angles que j'affectionne : celui des flux, de la structure et du partage de l'information. Après quelques questions, je me rends compte que les informations se perdent facilement et c'est difficile pour moi d'y voir clair.

Tout est manuel, papier, dossier physique et transmission orale. La base de donnée la plus fiable est une jointure du cerveau de mon père avec celui de ma mère. 


- il y a plusieurs dizaines de chevaux
- chaque cheval a plusieurs propriétaires
- chaque cheval a plusieurs factures émises, reçues
- les vaccins et interventions du veto sont fréquents
- certain chevaux font des course, d'autres non
- il y a des mouvements de chevaux dans toute la France et à l'étranger, passage des prés aux boxes... 

Fort de ce constat, n'ayant toujours pas réussi à soigner mes envies compulsives d'automatisation, je réunis mes frères et ma soeur autour d'une grande table et on a décide de leur offrir une licence de la dernière version du progiciel SAP V6.0 avec son lot de 250 journées-hommes de consultants intégrateurs pour Noël à venir avec nos économies. Un vrai joli moment de partage familial à venir, on avait hâte.

Alors bien sûr, vous l'avez vu venir, j'ai menti, ce n'est pas exactement vrai, ça c'est ce que j'aurais du faire en 2010 pour mettre en place un vrai système d'automatisation mais aujourd'hui en 2020, il existe de outils à la fois puissants et simples à prendre en main comme Airtable. 

À ce moment là, vous pouvez légitimement vous demandez pourquoi ne pas simplement mettre toutes ces données qui ont l'air simple sur un bon vieux fichier ou Excel ou une Google Sheet ? La réponse est dans la structure de données. Ces deux outils sont des tableurs, ils ne permettent pas d'organiser facilement de la donnée relationnelle alors que c'est la raison d'être d'Airtable. 

Prenons un exemple concret simplifié avec 3 "objets" : des chevaux, des propriétaires et des transits. 

Pour que mon outil fonctionne, je dois stocker :

  • une liste de chevaux qui évolue dans le temps : les chevaux arrivent, partent, naissent et meurent. 
  • une liste de propriétaire évolutive : les chevaux s'achètent, se vendent, sont divisés en parts. Un propriétaire peut bien sûr avoir plusieurs chevaux. 
  • une liste de "transits" : un transit est un passage d'un cheval chez nous, c'est ce qu'on pourrait appeler une transaction ou un deal dans un CRM classique. En gros, c'est la prestation qu'on offre à nos clients, c'est notre biz. Un cheval peut passer plusieurs fois à l'entrainement chez nous. 

Pour illustrer la faiblesse d'un tableur comparé à un outil de base de données relationnelle comme Airtable pour modéliser ce modèle, comparons leur implémentation dans ces deux types outils


En 2 heures sur Airtable, on a pu modéliser une base qui traite quasiment toute la complexité de l'activité : 1 outil de gestion des factures (ERP), 1 outil de gestion des flux de chevaux (CRM)

L'impact, c'est que tout est désormais dans cette base facile d'utilisation : - ajout de doc directement depuis l'app mobile - use case business mis dans les "views" de tableBref tout ça pour dire que les outils No Code comme Airtable vont démocratiser l'accès à des logiciels de qualité pour une grande partie de la population. Jusqu'à présent, Excel / Gsheet n'auraient pas fait l'affaire car trop déstructurés et les logiciels de gestion pro n'auraient pas été adaptés à la petite taille d'une telle structure.

🦊

Le logo des écuries familiales (site à venir très bientôt sur Webflow bien sûr avec la data sync depuis Airtable)